Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

LA GRAMMAIRE

 

LE VERBE

 

Le verbe est le mot le plus important de la phrase.
Il dit ce qui se passe, ce que font les personnes, les animaux, les choses.

 

            Ex. :     Elle range ses jouets.

                        Le train s'arrête, les voyageurs descendent.

 

Le verbe se conjugue, sa terminaison peut changer de forme. Il varie en fonction de la personne et du temps.

 

            Ex. :     Je lis un livre. 
                            Verbe lire, conjugué au présent, à la 1ère personne du singulier.

                        La voiture roulait lentement.
                                           Verbe rouler, conjugué à l'imparfait, à la 3ème personne du singulier.

                        Demain, les enfants iront à la piscine.
                                                        Verbe aller, conjugué au futur, à la 3ème personne du pluriel.

 

L'infinitif est la forme non conjuguée du verbe.

 

            Ex. :     Je pars. (Verbe conjugué)

                        Je vais partir. (Verbe à l'infinitif)

 

 

LE SUJET

 

Le sujet est un élément non supprimable de la phrase.
Il est le plus souvent placé avant le verbe ou le groupe verbal.

 

            Ex. :     Le bébé pleure.

                        Julien lance le ballon.

 

Comment reconnaître le sujet ?


Le sujet est le mot ou le groupe de mots qui répond à la question « Qui est-ce qui ? » ou « Qu’est-ce qui ? » posée avant le verbe. On répond par « C’est… qui… » ou « Ce sont… qui… ».

 

            Ex. :     Mon frère chante.

                        Qui est-ce qui chante ? C’est mon frère qui chante.

                        Mon frère est donc le sujet du verbe chanter.

 

 

L’ACCORD SUJET-VERBE

 

Le verbe s’accorde toujours avec son sujet, quelle que soit la place du sujet.

 

Si le sujet est au singulier, le verbe est au singulier.        Ex. : Je chante.

Si le sujet est au pluriel, le verbe est au pluriel.              Ex. : Les enfants apprennent leur leçon.

Quand il a plusieurs sujets, le verbe est au pluriel.         Ex. : Son frère et sa soeur jouent de la guitare.

Le sujet peut être séparé du verbe par d’autres mots.   Ex. : Le fils des voisins est gentil.

 

 

PROPOSITION PRINCIPALE / PROPOSITION SUBORDONNEE

 

Savoir distinguer les différentes propositions au sein d'une phrase.

 

La proposition principale

 

La proposition principale est essentielle. On ne peut pas la supprimer.

 

            Ex. : Je viendrai chez toi si j'ai le temps.

 

La proposition subordonnée

 

La proposition subordonnée ne peut pas exister seule, elle dépend de la proposition principale.

 

            Ex. : Pierre répara le pneu qui était crevé.

 

La subordonnée peut être encadrée par la principale.

 

            Ex. : Le film dont on parle ne me plaît pas.

 

Les trois catégories de propositions subordonnées

 

1 - La proposition subordonnée relative

 

Elle complète un nom ou un pronom appelé antécédent. Elle est introduite par un pronom relatif (qui, que, dont, où, lequel, auquel, duquel...).

 

            Ex. : Marie aime les histoires qui finissent bien.

 

2 - La proposition subordonnée complétive

 

Elle fait partie du groupe verbal. Elle est introduite par une conjonction de subordination (que ou qu'). Elle complète le verbe de la principale.

 

            Ex. : Je veux qu'il vienne.

 

3 - La proposition circonstancielle

 

Elle est introduite par une conjonction de subordination (quand, si, comme...) ou une locution conjonctive de subordination (pendant que, alors que...). Elle est complément circonstanciel dans la phrase.

 

            Ex. : Je fais mes devoirs pendant que maman cuisine.

 

Pour aller plus loin :

 

La proposition subordonnée conjonctive est introduite par une conjonction de subordination et peut être complétive ou circonstancielle.

 

Les propositions indépendantes fonctionnent seules, elles ne dépendent donc d'aucune autre proposition, et peuvent être juxtaposées (reliées par un signe de ponctuation comme la virgule, le point-virgule ou le deux-points) ou coordonnées (reliées par une conjonction de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car).